SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par nezrond le Ven 30 Sep 2016 - 20:44

bif a écrit:Laisse tomber toutes les statistiques, toutes les études, tous les faits prouvés et implacables. Ils te le disent, les diplômes ne servent à rien.
J'espère seulement pour leurs gamins qu'ils ne vont pas les dissuader de faire des études si ils en ont envie...

Ne transforme pas non plus mes propos.

nezrond
brigadier-general
brigadier-general

Nombre de messages : 1234
Date d'inscription : 24/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par Durandal le Ven 30 Sep 2016 - 20:45

nezrond a écrit:AR59, je comprends bien ton point de vue, et il est tout à fait cohérent et sensé, dans ton cas.

Là où je m'oppose c'est dans la généralisation à "il faut pousser les jeunes à faire des études longues", sans distinction de filière, sans prendre en compte la saturation du secteur, et en faisant abstraction de la masse des élèves moyens, trop moyens (que ce soit à cause de l'inné ou du manque d'acquis) pour valoriser un bac+5 lui-même moyen.
C'est ce que je résume par: tous les chérubins ne seront pas médecins ou Centraliens, et la plupart finiront par être à peine mieux payés qu'un bon artisan, voire moins, mais surtout beaucoup plus démotivés.

Est-ce qu'il vaut mieux gagner 4000 en IDF avec 1200 d'emprunt pour un pavillon nul et 3h de bouchons toute sa vie ou gagner 2500 mais dans une petite ville de province avec 600 d'emprunt et une qualité de vie bien meilleure ??


Et gagner 4000 en province avec 800 d'emprunt c'est pas bien aussi ?
avatar
Durandal
second lieutnant
second lieutnant

Nombre de messages : 342
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 29/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par Invité le Ven 30 Sep 2016 - 20:55

Le problème dans la majorité des cas : Tu choisis une filière porteuse d' emplois fin 3 ième, au terme de tes études à Bac +
x, le secteur devient pire que bouché .........pas de boulot ou tu es sur-qualifié pour le job et on t' embauche pas !

Perso j' ai eu l' obligation à demander des dérogations pour passer des diplômes moins qualifiés que ceux déjà obtenus ! Mais qui correspondaient plus à mes aspirations et aptitudes..........plus générateurs d' emplois aussi ! Cela fait presque 20 ans que je bosse pour la même multinationale .........Bientôt la médaille et le gros chèque ! bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par R&K le Sam 1 Oct 2016 - 1:30

On va laisser notre pauvre plombier, qui à du mal à faire face à nos super diplômés, et à toutes ces statistiques, qui sont contre lui, et mettre à la place tout en étant toujours dans les tuyaux, un soudeur offshore, profession de l’un de mes fils, quatre ans lui on suffit, pour avoir sa propre maison, et sans crédit, paye 15000 euros mois, qui dit mieux les bacs +++++++++.
Pour ma part je suis encore à la tête de deux stes, et en plus à l’étranger. Il va falloir que vous changiez votre fusil d’épaule, car je suis plus que septique de vos plans sur la comète alatienne
avatar
R&K
sergeant
sergeant

Nombre de messages : 146
Age : 67
Localisation : la Paloma (Rocha) Uruguay
Loisirs : aikido,boxe,golf,peche au gros
Date d'inscription : 27/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par bif le Sam 1 Oct 2016 - 1:43

Encore et toujours l'exception mise en avant pour en faire une généralité censée prouver ce que tous les faits contredisent.
Pour un soudeur qui gagne 15.000e/mois, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
Pour un plombier à son compte qui roule en Cayenne, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
En vérité c'est une petite minorité parmi ceux qui n'ont pas poussé loin les études qui se tailleront une situation confortable. Le soucis étant que vous voulez nous persuader qu'il s'agit de la norme.
De la même manière que les diplômés ratés sont une petite minorité par rapport à ceux qui déroulent une carrière confortable, vous vous persuadez que ces 1ers sont une généralité et les seconds une exception. J'ignore si c'est de la mauvaise foi ou si vous y croyez vraiment mais dans les 2 cas je ne peux rien pour vous.
avatar
bif
modo

Nombre de messages : 19635
Age : 31
Localisation : Canapé
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par R&K le Sam 1 Oct 2016 - 3:12

D’abord ce que gagne mon fils n’est pas une exception c’est le salaire en général dans cette profession, donc je peux généraliser.et dans cette profession personne ne touchera 1400e toute leur vie, c’est ça de savoir choisir sa voie“intelligence“, c’est ce qui fait la différence entre 1400E et avoir le cayenne, c’est pour vous faire comprendre qu’il n’est pas suffisant d’avoir un bac ++++ si on est con, ce qui est à 90%, le cas en France d’après un poste sur un autre topic du forum.
Autre chose, on vous a mis en face de vos études à rallonges, une institution qui est le compagnonnage, et ses métiers, bien entendu vous ne devez pas connaître cette institution, pour anecdote, vos chers ingénieurs et école ++++
Lors de la construction du pont de tancarville, se demandaient si le tablier du pont n’allait pas vriller à cause des rafales de vent, et bien un compagnon du tour de France est venu à la base des piliers et a dessiné sur le sable une rosace pour expliquer a tout ce beau monde, qu’il fallait mettre cette rosace au milieu du tablier pour l’empêcher de vriller. L’histoire ne viens pas de Youtube, mais de ma présence sur place avec mon père, je vous remercie de ne pouvoir rien faire pour moi. Wink

avatar
R&K
sergeant
sergeant

Nombre de messages : 146
Age : 67
Localisation : la Paloma (Rocha) Uruguay
Loisirs : aikido,boxe,golf,peche au gros
Date d'inscription : 27/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par GVB le Sam 1 Oct 2016 - 7:53

bif a écrit:Encore et toujours l'exception mise en avant pour en faire une généralité censée prouver ce que tous les faits contredisent.
Pour un soudeur qui gagne 15.000e/mois, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
Pour un plombier à son compte qui roule en Cayenne, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
En vérité c'est une petite minorité parmi ceux qui n'ont pas poussé loin les études qui se tailleront une situation confortable. Le soucis étant que vous voulez nous persuader qu'il s'agit de la norme.
De la même manière que les diplômés ratés sont une petite minorité par rapport à ceux qui déroulent une carrière confortable, vous vous persuadez que ces 1ers sont une généralité et les seconds une exception. J'ignore si c'est de la mauvaise foi ou si vous y croyez vraiment mais dans les 2 cas je ne peux rien pour vous.

A 1400€/mois c'est un manœuvre..
Un salarié sérieux et autonome c'est mini 2000€/mois avec un peu de black, heures sup et de la récupération sur les chantiers il tourne à +ou- 3000€

Sauf que ce genre de profil est en voie de disparition en France et il faut se tourner vers l'étranger pour trouver du personnel compétant.

GVB
lieutenant-colonel
lieutenant-colonel

Nombre de messages : 745
Age : 47
Localisation : bdr
Date d'inscription : 17/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par bif le Sam 1 Oct 2016 - 9:44

Vous avez un sérieux complexe d'infériorité.
Personne n'a jamais écrit qu'il fallait nécessairement un bac++ pour réussir,  ni que ceux qui n'ont pas poussé dans les études étaient plus cons que les autres. Nous avons écrit que généralement plus les diplômes sont élevés, plus les salaires sont hauts et plus le risque de chômage est faible. Et la tendance s'inverse plus on descend dans le niveau d'études. C'est un fait prouvé. Mais vous vous obstinez à nier et à citer des contres exemples, certe vrais mais qui restent des exceptions sur le marché du travail.
Chacun se fera sa propre idée mais j'arrête ce dialogue de sourds.
avatar
bif
modo

Nombre de messages : 19635
Age : 31
Localisation : Canapé
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par R&K le Sam 1 Oct 2016 - 9:53

AR59 a écrit:Je vous signale que vous parlez du passé.
La donne a un peu changé quand même...
Et c'est parce que Francky est fonctionnaire territorial, donc une charge pour la collectivité, qu'il s'en sort bien et qu'il est satisfait de son sort.
Ce n'est pas un reproche c'est un constat. Je ne mets pas en doute l'efficacité et l'utilité de son travail que je ne connais pas.
Je n'ai rien non plus contre le travail manuel, bien au contraire mais malheureusement nous ne sommes pas prêts d'arriver à un modèle allemand où il y a beaucoup plus d'offres dans ce domaine qui est beaucoup plus valorisé et valorisant; encore moins le système d'apprentissage mis en place dans les cantons suisses germaniques (moins dans les cantons francophones). Ensuite des études longues ne signifient pas spécialement l'abandon de toute activité manuelle; beaucoup de métiers mixent les 2. Les exemples sont assez nombreux; par exemple dans le médical kinésithérapeute  ou dentiste.
Certains traduisent études supérieures par universités, c'est un peu réducteur.
Il y a en France 210 écoles d'ingénieurs, je ne sais trop combien d'écoles de commerces, et plein de cursus formateurs plus courts et valables (BTS, DUT..., encore faut-il qu'il reste assez d'activité en France pour qu'ils trouvent un emploi (assez facile si on choisit la bonne branche) mais surtout gardent un emploi dans leur domaine d'activité car par essence ces formations sont plus spécialisées que des formations plus longues et plus généralistes.
Il faut savoir que seuls 20% des élèves commençant un cursus universitaire sans sélectivité seront diplômés au bout de 3 ans d'une licence bac+2, les autres auront coûté à la collectivité 10000 € par an à rien...
On retrouve ces chiffres en fac de médecine: en 2 ans seuls 21 ou 22% décrocheront leur passage en deuxième année (certains très bons lycées affichent du 90% et plus parmi leurs élèves ayant choisi cette voie).
Les chiffres concernant l'employabilité des BTS et DUT varient suivant la filière mais sont bien meilleurs.
Concernant les prépas scientifiques que je connais un peu 82,5% de ceux qui y vont (sélection sur dossier par APB) décrocheront une place en école d'ingé dans les 3 ans; au bémol près qu'il y a une grosse différence de niveau entre les 20 premières et les 20 dernières écoles. Et les 17,5% autres sont en général bien armés pour se reconvertir.
Ceci pour dire qu'études supérieures ne riment pas nécessairement avec perte de temps inutile et inemployabilité, bien au contraire.
Et que contrairement au secondaire où le niveau exigé est de plus en plus bas le niveau moyen des études supérieures en France reste exigeant. Il faut être prêt à s'y lancer et s'accrocher dans la plupart des cas.
Malheureusement ceux qui font des trucs universitaires inutiles s'orientent souvent vers la fonction publique, ce qui n'arrange pas le fonctionnement du bazar. Je suis assez schröderien dans ma conception de l'administration...
Et le mythe du plombier; mythe ou adoration même.
Pourquoi n'y en a-t-il pas plus si c'est si bien ?
Et si il y en avait plus, est-ce que ça resterait aussi attractif ?
Un plombier salarié aura un salaire situé entre l'ouvrier qualifié et le technicien supérieur après quelques années d'expérience.
Un plombier à son compte avec au maximum un aide ou apprenti gagnera bien sa vie, bizarrement plus que ce qu'annoncent les statistiques mrgreen. Mais attention s'il lui arrive un pépin physique il est plutôt mal et la reconversion peut être difficile. A contrario un X qui se retrouve dans un fauteuil roulant (plus par accident domestique ou routier qu'un accident du travail, ou alors en loupant une marche dans l'escalier  mrgreen) sera encore employable: ce qui fait sa valeur professionnelle est entre ses deux oreilles.
Quant au plombier qui emploie un certain nombre de salariés il peut très bien gagner sa vie mais il retombe dans tous les aléas que peuvent connaitre les artisans employeurs.
Etc...
Et ce serait assez puéril de dénigrer les études supérieures ou autres formations valorisantes parce qu'on n'en a pas fait ou peu. D'abord parce que depuis qu'on a quitté les bancs de l'école les offres et demandes ont changé, ensuite parce qu'il faut qu'il y ait encore un peu d'ascenseur social qui se réduit malheureusement. Pour cela mieux vaut faire comme les parents qui savent parce qu'ils font déjà partie des classes supérieures ou parce qu'ils sont profs (ce n'est pas moi dans les deux cas): placez vos gosses dès le collège dans le meilleur établissement que vous pouvez. Ils vous en remercieront plus tard, même s'ils choisissent de faire plombier.

Bien sur que je parle du passé, et je vous signale que pour créer l’avenir il faut se référer au passé, c’est l’obligation dans les variables de statistiques, qui vous servent de guide à penser.
Que Francky soit une charge pour la collectivité, c’est vous qui le dite, et ça n’engage que vous, c’est vrai que comparer aux députés, et sénateurs, qui eux ne servent plus à rien, en raison de UE.
Et j’espère pour lui qu’il soit heureux dans ses fonctions, je ne sais peut-être pas lire, mais vous dite qu’il est une charge, et la phrase suivante vous ne mettais plus ses capacités en doute, faudrait savoir, c’est un dé
Vous poussez vos enfants à faire de longue études,mais vous vous demandez si il aura encore assez d’activité pour trouver un emploi, comme vous ne savait pas sur quelle branche danser, vous en avez déduit que faire des études plus longues et surtout généralistes pour ratisser large , pour pouvoir avoir une porte de sortie assurée, et bien je peux vous garantir quand tant que patron qu’un gars qui sait tout et rien ,ne nous intéressent pas,on veux des spécialistes, j’ai remarqué à force de vous lire Que vous dite toujours une chose et son contraire,c’est du vol à vue que vous faite, maintenant vous trouvez que les BTS sont meilleurs, à moins que je n’ai rien compris. pour en revenir à notre plombier, dont vous ne connaissait pas le métier,car au demeurant, il n’est pas assez valorisant, sachez pour votre gouverne que c’est un métier qui ne sert pas qu’a changer un joint chez un bac plus 5, car dans cette filière vous avez tout les spécialistes en climatisation comme ça au passage,et surtout ne croyaient surtout pas que l’on a un complexe par rapport à vous,sur vos grandes sphères de ce monde, et sincèrement je reste de plus en plus septique sur vos démarches,concernant l’éducation d’un enfant, bon mais chacun voie midi à sa porte.

avatar
R&K
sergeant
sergeant

Nombre de messages : 146
Age : 67
Localisation : la Paloma (Rocha) Uruguay
Loisirs : aikido,boxe,golf,peche au gros
Date d'inscription : 27/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par SCOOT le Sam 1 Oct 2016 - 10:00

L'idéal à mon sens, et dans une optique de survivalisme, c'est d'apprendre à vos mômes, quelles que soient leurs études, à savoir utiliser leur cerveau (pas juste être des machines à regurgiter ce qu'on leur a inculqué en le comprenant + ou -) et leurs dix doigts.
Là, ils seront correcement "armés" face aux impondérables.

SCOOT
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 3922
Age : 36
Localisation : SUD
Date d'inscription : 30/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par malinois le Sam 1 Oct 2016 - 11:55

bif a écrit:Vous avez un sérieux complexe d'infériorité.
Personne n'a jamais écrit qu'il fallait nécessairement un bac++ pour réussir,  ni que ceux qui n'ont pas poussé dans les études étaient plus cons que les autres. Nous avons écrit que généralement plus les diplômes sont élevés, plus les salaires sont hauts et plus le risque de chômage est faible. Et la tendance s'inverse plus on descend dans le niveau d'études. C'est un fait prouvé. Mais vous vous obstinez à nier et à citer des contres exemples, certe vrais mais qui restent des exceptions sur le marché du travail.
Chacun se fera sa propre idée mais j'arrête ce dialogue de sourds.

Bien sur qu'il faut faire des études. Après contrairement à ce que les gens pensent c'est plus la chance que le talent qui paye. J'ai vu des gens exceptionnels avoir des salaires de merde et des nuls avoir de super salaire. Tu peux galérer toute ta vie, et en changeant simplement de chef doubler ton salaire ( c'est du vécu ). Ou alors gagner 4000 euros par mois pendant vingt ans et tomber au chomage et ne plus rien trouver.
Alors ceux qui croient être meilleur que les auttres parce qu'ils ont un meilleur salaire. Rolling Eyes

malinois
major-general
major-general

Nombre de messages : 1460
Age : 40
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 10/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par korrigan73 le Sam 1 Oct 2016 - 12:52

malinois a écrit:
bif a écrit:Vous avez un sérieux complexe d'infériorité.
Personne n'a jamais écrit qu'il fallait nécessairement un bac++ pour réussir,  ni que ceux qui n'ont pas poussé dans les études étaient plus cons que les autres. Nous avons écrit que généralement plus les diplômes sont élevés, plus les salaires sont hauts et plus le risque de chômage est faible. Et la tendance s'inverse plus on descend dans le niveau d'études. C'est un fait prouvé. Mais vous vous obstinez à nier et à citer des contres exemples, certe vrais mais qui restent des exceptions sur le marché du travail.
Chacun se fera sa propre idée mais j'arrête ce dialogue de sourds.

Bien sur qu'il faut faire des études. Après contrairement à ce que les gens pensent c'est plus la chance que le talent qui paye. J'ai vu des gens exceptionnels avoir des salaires de merde et des nuls avoir de super salaire. Tu peux galérer toute ta vie, et en changeant simplement de chef doubler ton salaire ( c'est du vécu ). Ou alors gagner 4000 euros par mois pendant vingt ans et tomber au chomage et ne plus rien trouver.
Alors ceux qui croient être meilleur que les auttres parce qu'ils ont un meilleur salaire. Rolling Eyes
ces exemples existent, mais deviennent de plus en plus rare aujourd'hui.
deja parce qu'avec le chomage actuel, quand tu veux recruter et que tu as 150 CV sur le bureau, tu gicles de suite les profils les moins valorisants sur le papier.
de deux, la societé actuelle a une aversion au risque et ne prends plus le temps de former correctement les gens. elle veut juste un tarif. et le boulot mal fait, elle n'en a rien a faire...


alors le gars de bonne volonté, travailleur et qui apprends vite, celui la, il aurait eu toutes ses chances il y a 40 ans, mais aujourd'hui c'est pas impossible mais extremement dur...


ne pas conseiller a un gamin de faire des etudes (j'inclus la dedans les etudes qu'elles soient universitaire ou la formation professionnelle et l'apprentissage) est une folie.

si ton gosse sors de l'ecole sans diplome, il n'a comme avenir que de monter sa boite, et statistiquement il y a enormement d'echecs, soit d'enchainer les missions d'interim pourries...

avatar
korrigan73
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 8879
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par korrigan73 le Sam 1 Oct 2016 - 12:54

et je ne suis pas d'accord, le talent paye encore. mais ca a changé, aujourd'hui, les responsables ne savent plus identifier la valeur des gens qui se trouvent en dessous d'eux. et donc, quand tu as du talent, il faut non seulement l'exercer, mais aussi apprendre a le montrer. ce qui n'est pas evident pour la plupart des gens, qui pensent avant tout a bien faire leur boulot mais pas de se mettre en avant...

par contre, ca depend fortement des secteurs d'activité. dans les secteurs traditionnels, ca paye encore. dans le tertiaire, ou souvent tout n'est que blabla et bullshit, la, c'est tres compliqué...
avatar
korrigan73
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 8879
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par SCOOT le Sam 1 Oct 2016 - 13:13

Tu as aussi des gens assis "en-haut" ou au-dessus de toi qui taisent volontairement les talents qu'ils ont à disposition de peur de perdre leur place vis à vis de ceux qui décident.
Bref, au travail, pas de cadeau et bien gérer son entourage.

SCOOT
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 3922
Age : 36
Localisation : SUD
Date d'inscription : 30/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par Barnabé le Sam 1 Oct 2016 - 13:29

Pour déterminer ce qu'il faut faire en matière d'études, il faut se projeter et comprendre de quoi aura besoin le monde dans 20 ans (le temps de finir ses études et commencer un minimum sa carrière).

L'évolution du marché du travail dans ce laps de temps va être radicale avec l'explosion de la robotisation et l'arrivée de l'intelligence artificielle.

Si tout le monde a bien compris que les métiers de caissières, chauffeurs de tous poils (taxi, camion, bus, métro, tram, train....et à la fin avion), opérateurs de base dans les usines....etc.... sont condamnés à courte échéance, beaucoup pensent que les métiers valorisants (nécessitants des études, qui rémunèrent correctement et sont donc reconnus par la société) sont une valeur sûre.

Erreur, l'intelligence artificielle va en balayer un grand nombre.
L'intelligence artificielle aura dans un premier temps le même impact sur les métiers intellectuellement "simples, répétitifs et dans des environnements contrôlés" que la robotisation aura eu sur les métiers manuellement "simples, répétitifs et dans des environnements contrôlés" (dans un second temps, cela ira beaucoup plus loin...).
Au tapis les contrôleurs de gestion, comptables, administratifs...etc...

40 à 50% des emplois existants aujourd'hui sont menacés à l'échelle de 15 à 20 ans (ce n'est pas moi qui le dit, le nombre de sources sur cette info ne manque pas).
Les emplois qui seront le moins impactés seront ceux qui concernent des travaux à petite échelle et dans des environnements variés (plombiers, maçons, électriciens...) donc trop compliqués à robotiser et ceux qui toucheront l'Humain dans les moments difficiles de son existence et dans lesquels il rejettera les "machines" (médecine par exemple).
Ca tombe bien, c'est exactement le type de compétences dont nous aurons besoin quand la merde va toucher le ventilo  Very Happy
avatar
Barnabé
sergeant-major
sergeant-major

Nombre de messages : 245
Age : 45
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 29/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par R&K le Sam 1 Oct 2016 - 14:07

Je pars en urgence chez mon docteur, pour me faire enlever mon complexe d’infériorité. écroulé
avatar
R&K
sergeant
sergeant

Nombre de messages : 146
Age : 67
Localisation : la Paloma (Rocha) Uruguay
Loisirs : aikido,boxe,golf,peche au gros
Date d'inscription : 27/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par malinois le Sam 1 Oct 2016 - 14:36

korrigan73 a écrit:et je ne suis pas d'accord, le talent paye encore. mais ca a changé, aujourd'hui, les responsables ne savent plus identifier la valeur des gens qui se trouvent en dessous d'eux. et donc, quand tu as du talent, il faut non seulement l'exercer, mais aussi apprendre a le montrer. ce qui n'est pas evident pour la plupart des gens, qui pensent avant tout a bien faire leur boulot mais pas de se mettre en avant...

par contre, ca depend fortement des secteurs d'activité. dans les secteurs traditionnels, ca paye encore. dans le tertiaire, ou souvent tout n'est que blabla et bullshit, la, c'est tres compliqué...
D'accord avec ce que tu as dit dans tes deux derniers messages.
Mais des fois il n'y a pas pas qu'à monter son talent. Un chef peut prendre ton talent à son compte pour faire croire que c'est le sien. Et là il a tout intérêt à te garder sous lui et à ne pas te faire évoluer. Et ton talent passe inaperçu des hauts cadres de l'entreprise.
L'expérience m'a appris que tout dépend de ton chef, pas de ton talent. Il vaut mieux avoir du copinage et du réseau, que du talent.

malinois
major-general
major-general

Nombre de messages : 1460
Age : 40
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 10/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par korrigan73 le Sam 1 Oct 2016 - 14:48

Barnabé a écrit:Pour déterminer ce qu'il faut faire en matière d'études, il faut se projeter et comprendre de quoi aura besoin le monde dans 20 ans (le temps de finir ses études et commencer un minimum sa carrière).

L'évolution du marché du travail dans ce laps de temps va être radicale avec l'explosion de la robotisation et l'arrivée de l'intelligence artificielle.

Si tout le monde a bien compris que les métiers de caissières, chauffeurs de tous poils (taxi, camion, bus, métro, tram, train....et à la fin avion), opérateurs de base dans les usines....etc.... sont condamnés à courte échéance, beaucoup pensent que les métiers valorisants (nécessitants des études, qui rémunèrent correctement et sont donc reconnus par la société) sont une valeur sûre.

Erreur, l'intelligence artificielle va en balayer un grand nombre.
L'intelligence artificielle aura dans un premier temps le même impact sur les métiers intellectuellement "simples, répétitifs et dans des environnements contrôlés" que la robotisation aura eu sur les métiers manuellement "simples, répétitifs et dans des environnements contrôlés" (dans un second temps, cela ira beaucoup plus loin...).
Au tapis les contrôleurs de gestion, comptables, administratifs...etc...

40 à 50% des emplois existants aujourd'hui sont menacés à l'échelle de 15 à 20 ans (ce n'est pas moi qui le dit, le nombre de sources sur cette info ne manque pas).
Les emplois qui seront le moins impactés seront ceux qui concernent des travaux à petite échelle et dans des environnements variés (plombiers, maçons, électriciens...) donc trop compliqués à robotiser et ceux qui toucheront l'Humain dans les moments difficiles de son existence et dans lesquels il rejettera les "machines" (médecine par exemple).
Ca tombe bien, c'est exactement le type de compétences dont nous aurons besoin quand la merde va toucher le ventilo  Very Happy
je suis parfaitement d'accord avec ca.
la robotisation va clairement changer la donne dans les 20 ans qui viennent.
aujourd'hui tu as des robot qui écrivent eux meme des articles de journaux ou auxquels on délègue les taches les plus repetitives pour des avocats par exemple.

tout ce qui est routinier, repetitif sera, a la fin, accompli par des robots.

et le chomage va exploser...
avatar
korrigan73
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 8879
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 31/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par malinois le Sam 1 Oct 2016 - 14:53

C'est pour ça qu'ils prévoient le revenu universel.

malinois
major-general
major-general

Nombre de messages : 1460
Age : 40
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 10/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par MR Brun le Sam 1 Oct 2016 - 20:14

bif a écrit:Encore et toujours l'exception mise en avant pour en faire une généralité censée prouver ce que tous les faits contredisent.
Pour un soudeur qui gagne 15.000e/mois, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
Pour un plombier à son compte qui roule en Cayenne, combien qui gagneront 1400 toute leur vie ?
En vérité c'est une petite minorité parmi ceux qui n'ont pas poussé loin les études qui se tailleront une situation confortable. Le soucis étant que vous voulez nous persuader qu'il s'agit de la norme.
De la même manière que les diplômés ratés sont une petite minorité par rapport à ceux qui déroulent une carrière confortable, vous vous persuadez que ces 1ers sont une généralité et les seconds une exception. J'ignore si c'est de la mauvaise foi ou si vous y croyez vraiment mais dans les 2 cas je ne peux rien pour vous.





Je vais clarifier mon propos car il me semble etre un peu carricaturé.

J'ai pris cet exemple car je suis de la generation, ou il fallait faire des études, le bac+XX, mais faire des études. L'orientation a l'époque était une honte, les profs eux memes nous cité toujours cela comme la voie des ratés. Il fallait que tout le monde obtienne le bac.

Je pense que les metiers manuels ont été dénigrés pendant des années, alors qu'ils offrent de tres bon débouchés.

Mon propos n'est aucunement contre le fait de faire des études, plombier ou electriciens par exemple il y a des diplomes, des specifications. Le post de départ parle de diplomes pour des metiers plus de bureau ou administratifs.


Et oui il y a un vrai probleme de diplomés qui ne trouvent pas de travail en France actuellement.Le nier est un contre sens.
. Regulierement ont entend parlé des metiers, qui ne trouvent pas de personnel comme la boucherie.
Le probleme des diplomés ne trouvant pas de travail est réél, j'ai plusieurs exemple dans mon entourage.

Tu touche justement au point que je voulais mettre en avance, les gens ayants faits des études et l'inteligence......

Je pense qu'il vaut mieux etre diplomé meme d'un CAP que de ne pas avoir de diplome, évidement. Quand a mes enfants je les pousse a faire, dans la branche qu'ils leurs plairas, le plus d'étude possible évidement, je vais pas leur apprendre le contraire. Je suis pas débile.

Mon propos était par rapport au post de départ. Je pense qu'il est possible de s'en sortir, sans avoir forcement fait des grandes études.


Quand aux salaires et a la possibilité de trouver du travail, contrairement a ce que tu dit, les payes sont souvent superieur dans les metiers manuels. Les artisans ont contrairement aux salariés la possibilité de travailler plus si il le veullent, ont est beaucoup a travailler le samedi et a faire des journées de 10h, quand les chantiers sont rentables. Ce qui n'est pas négligable.




Mon pere a fait sa carriere comme cadre sup dans une banque, en travaillant au siege national. A l'époque ou il est entré, avec de la volonté et du travail, les salariés gravissé les echellons, il etait possible de voir sa carriere évolué bien plus facilement qu'avant. Actuellement comme TOUT les établissement bancaire Français, l'embauche commence a 1200euro NET. Et l'évolution salariale est extremement difficile.

Personnellement je suis venu tard au chantier, par interet, je trouve cela plaisant pour moi. Et j'observe que les artisans connaissant leur metier, le faisant bien et bossant dur, ont tous de gros revenu.


J'ai un couple d'amis ou les deux travail chez merieux, elle comptable 1400net, lui carriste 1650.
avatar
MR Brun
hors classe
hors classe

Nombre de messages : 4602
Age : 43
Localisation : -LYON
Date d'inscription : 25/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par tireur36 le Sam 1 Oct 2016 - 20:57

Je suis dans la situation du diplômé sans emploi, j ai plusieurs diplômes allant du DUT au master (genie civil et immobilier) j' ai fais des stages dans de bonnes entreprises, mais le sectzur est bouché pour les cadres ou cadres sup.
La France me fait vraiment pitié, heureusement je l ai quitté et je suis bien mieux.
Par contre sans études je n aurai pas pu partir....
avatar
tireur36
lieutenant-general
lieutenant-general

Nombre de messages : 1653
Age : 28
Localisation : indre
Date d'inscription : 19/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par R&K le Sam 1 Oct 2016 - 22:15

Après ma visite chez le docteur qui n’est autre que ma femme dans sa clinique, son diagnostic a été le suivant, complexe de supériorité aigu, et ma fait une ordonnance pour suivre mon traitement a raison de 5 pastilles multicolores par jour, merci à vous.
Par ailleurs, voici ce que j’étais déjà à 37 ans, donc 7 de plus que vous, et qui est une infime parti de mon cursus, donc il me semble que depuis cette époque j’ai une certaine expérience du milieu du travail, et des études qui correspondent. Il est évident que cette expérience, m’a permis de m’installer dans le pays ou je vie actuellement sans avoir de difficultés.
Et comme nous sommes dans un post qui parle aussi de survivalisme, je n’ai pas encore trouvé mieux pour des enfants à partir de 7ans de faire du scoutisme, ce qui m’a apporté, un grand bien dans la vie de tout les jours, mais là encore vous n’allez pas être d’accord, je pense car certain survivalisme laisse à désirer sur le Forum, par rapport à ces scouts.
avatar
R&K
sergeant
sergeant

Nombre de messages : 146
Age : 67
Localisation : la Paloma (Rocha) Uruguay
Loisirs : aikido,boxe,golf,peche au gros
Date d'inscription : 27/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par Ultimaratio95 le Sam 1 Oct 2016 - 22:34

Ca va les mecs
avatar
Ultimaratio95
brigadier-general
brigadier-general

Nombre de messages : 1162
Age : 35
Localisation : Partout
Loisirs : Conflit de canard du Sud Ouest
Date d'inscription : 04/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par bif le Sam 1 Oct 2016 - 22:59

Grave.
avatar
bif
modo

Nombre de messages : 19635
Age : 31
Localisation : Canapé
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par tireur36 le Lun 3 Oct 2016 - 12:45

Es tu français R&K? Parce que pour un diplômé etc etc, ton orthograpge et ta façon de présenter tes arguments est plutôt étrange.... Les virgules placées aléatoirement, bref un faisceau d'indice me portant à croire que tout n est pas vrai....
Je peux me tromper bien entendu, auquel cas je te présebte par avance mes plus plates excuses.
avatar
tireur36
lieutenant-general
lieutenant-general

Nombre de messages : 1653
Age : 28
Localisation : indre
Date d'inscription : 19/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: SURVIVALISME OU EDUCATION ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum